François de Sales: un missionnaire ouvert au dialogue oecuménique

Chemins salésiens-accueil

François de Sales

Qui sommes-nous?

Halte spirituelle à Lourdes

Halte spirituelle à Fain les Moutiers

Les retraites salésiennes accompagnées  
La Lettre des haltes

Des contacts

Livres pour découvrir

Nos amis




Interviendra un rebondissement. Depuis plusieurs décennies, la Savoie est déchirée par une guerre autant civile que religieuse. Protestants et catholiques s’affrontent dans des combats sans fin. À l’arrivée de Calvin à Genève (1535), l’évêque a dû fuir sa cathédrale et trouver refuge à Annecy. Le Chablais (Nord de la Savoie) est devenu presque entièrement protestant. Bientôt François y est envoyé. Il y vivra 4 longues années de labeur et de dévouement missionnaire (1594-1598), qui sont l’occasion de vivre le programme esquissé plus tôt dans un discours resté célèbre : “ Il faut reconquérir Genève… ”. S’agit-il d’un appel au combat ? Non, mais d’un appel à la conversion personnelle : “ C’est  par la charité qu’il faut ébranler les murs de Genève… ”. Si François n’a pas “ reconquis ” Genève, ll a eu une influence décisive sur le Chablais. Par peur ou méfiance, on évite d’abord le missionnaire papiste, on ne vient pas l’écouter. Peu importe ! François rejoindra des personnes en écrivant et imprimant des tracts qui seront glissés sous les portes. Peu à peu des liens se tissent. Quelques personnes se risquent à l’église… d’autres suivent. Enfin arrivent en nombre des conversions au catholicisme. Peut-être naît déjà à cette époque un trait qui se développera et qui l’incline à éviter toute controverse inutile : “ on a assez prêché contre l’hérésie quand on a prêché avec amour ”.

Une enfance heureuse Un missionnaire ouvert au dialogue oeucuménique Evêque de Genève

Fondateur de la Visitation Auteur et guide spirituel Docteur de l’Eglise